Sortir de l’ombre: les révélations de l’année 2011!

Alors que l’année 2010 nous avait permis de faire la connaissance de Jennifer Lawrence, Mia Wasikowska et autres Jesse Eisenberg, l’année 2011 nous a permis de découvrir quelques acteurs qui, sans être à leurs premières armes au grand écran, ne figuraient pas parmi les acteurs les plus connus du cinéma et dont la carrière sera à surveiller ces prochaines années.

On commence près de nous, au Québec, avec deux vedettes du film Café de Flore de Jean-Marc Vallée, Kevin Parent et Évelyne Brochu. Pour Kevin Parent, surtout reconnu comme étant un chanteur populaire, sa performance en a surpris plus d’un, y compris certains membres de l’équipe qui étaient sceptiques l’été dernier lors de notre discussion sur les artistes d’un autre milieu qui s’improvisent acteurs. Quant à Évelyne Brochu, aussi apparue dans le film Frisson des Collines, elle s’était surtout fait valoir à la télévision, notamment dans Mirador. Je crois qu’elle aura plusieurs offres à l’avenir et que Kevin Parent aura de nouveau la chance de se faire valoir en tant qu’acteur un jour.

Au niveau international, deux nouvelles vedettes se sont fait mondialement connaître, soit le français Jean Dujardin et l’espagnole Elena Anaya. Bien sûr, Dujardin était déjà très connu dans la francophonie avec ses rôles de l’espion dans les films OSS 117, son personnage de Brice de Nice et son rôle dans la série Un gars, une fille version Française, mais il était inconnu chez les américains, et on a vu avec Marion Cotillard récemment et Gérard Depardieu il y a plus longtemps qu’ils adoraient les acteurs de l’Hexagone. The Artist le place sur la mappe, comme on dit. Quant à Anaya, qui comptait une trentaine de films à son actif avant de crever l’écran dans La piel que Habito, elle pourra sans doute profiter de l’effet Almodovar comme l’a fait Gael Garcia Bernal avant elle.

Du côté de Hollywood, on a découvert dans un nouveau registre deux jeunes acteurs que nous avions vus que dans des comédies auparavant, soit Emma Stone dans The Help et Jonah Hill dans Moneyball, quoique les deux sont restés dans leurs castings habituels aussi, Stone avec un petit rôle dans Friends With Benefits ansi que Crazy Stupid Love et Hill dans The Sitter, un film sorti anonymement le 9 décembre dernier.

On pourrait aussi parler de Arnie Hammer, que l’on avait vu dans The Social Network et qui est très impressionnant en assistant personnel dans le film biographique J.Edgar, et la presque inconnue Rooney Mara qui a obtenu un gros personnage pour son premier premier rôle au cinéma, soit celui de Lisbeth Salander dans le film The Girl With the Dragon Tattoo.

Si je devais faire un podium des révélations de l’année, ils se partageraient sans doute la 3e place. Au deuxième rang on retrouverait Jessica Chastain. Surtout connue pour ses petits rôles à la télé et quelques films de série B, Chastain a joué dans quatre productions d’importance en 2011 : The Debt, The Help, Take Shelter et surtout The Tree of Life, en plus de jouer dans deux autres productions de moyenne envergure, Wilde Salomé avec Al Pacino et Texas Killing Fields avec Sam Worthington. On la verra dans cinq autres films en 2012.

Finalement, la grande révélation de l’année, selon moi, est l’acteur allemand Michael Fassbender, qui a joué dans quatre films en 2011 : X-Men First Class, Shame, A Dangerous Method et Jane Eyre, tous assez bien répartis dans leur date de sortie tout au long de l’année. Il sera aussi de la distribution de l’attendu Haywire de Steven Soderbergh, qui prend l’affiche fin janvier, et on n’a pas fini de le voir. Il sera à l’affiche du prochain film de science fiction de Ridley Scott Prometheus en 2012 et il est pressenti pour remplacer Christian Ball dans l’adaptation cinématographique de l’arche de Noé.

Avant de faire sa marque en 2011, il avait obtenu des modestes rôles dans la série à succès Band of Brothers, dans les films 300 et Jonah Hex, avant d’être révélé au public dans Inglourious Basterds.

Et avec la vibe positive qui colle à lui, notamment avec l’attribution du prix de l’acteur de l’année par la Los Angeles Critics Association, une belle carrière l’attend, et possiblement un passage aux Oscars cette année.

En terminant, je tiens à mentionner qu’il remporté le prix du meilleur acteur au Festival du nouveau cinéma de Montréal en 2008 pour le film Hunger, une autre collaboration avec Steve McQueen, la réalisateur de Shame.

Et vous, qui sont vos révélations de l’année 2011?

20120116-141625.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s