Cinéma québécois : une année sous le signe de la diversité

Que vous soyez adepte de drames, de comédies ou encore de films de gangsters, vous serez servi cette année grâce à la diversité de notre cinéma provincial. Films d’auteurs, adaptation de nouvelle, productions grand public… 2012 sera-t-il un des grands crus du septième art québécois ? Voici un bref tour d’horizon des longs métrages qui sortiront en salles cette année.

Le dernier Dolan est (faut-il le rappeler ?) grandement attendu des critiques et cinéphiles à travers le monde. Après J’ai tué ma mère et Les amours imaginaires, Xavier Dolan réussira-t-il un tour du chapeau en voyant son troisième long métrage, Laurence Anyways, au prestigieux Festival de Cannes ? Ce qu’on peut dire, déjà, c’est que le jeune cinéaste s’attarde encore une fois à la quête identitaire en racontant les épreuves d’un couple (interprété par Melvil Poupaud et Suzanne Clément) dont l’homme décide de changer de sexe. Réflexions et questionnements garantis !

Après nous avoir donné Le Ring, Anaïs Barbeau-Lavalette nous revient avec son tout nouveau long métrage Inch’Allah. Toujours fascinée par la dureté de la vie, la réalisatrice jette un regard, cette fois, sur les difficultés de Palestiniens vivant dans un camp de réfugiés en Cisjordanie. Le tout à travers le regard d’une obstétricienne québécoise (jouée par Évelyne Brochu). Un film à surveiller qui se fraiera très certainement une place dans plusieurs festivals ce printemps.

Pour ceux qui aiment la légèreté et l’humour dans le cinéma québécois, L’empire Bo$$é est à ne pas manquer. Dans cette nouvelle production, Claude Desrosiers relate les aventures d’un riche homme d’affaires. Guy A. Lepage, Élise Guilbault et Claude Legault, entre autres, se partagent l’écran dans ce film qui ne manquera pas d’attirer les cinéphiles  de la province. Comédie à la hauteur des acteurs qui y participent ou véritable flop de l’année ? C’est à suivre (le film devrait sortir en salles le 16 mars).

Le pionnier du théâtre amérindien au Québec, Yves Sioui Durand (connu entre autres pour avoir écrit les pièces Le porteur des peines du monde et Voyage au pays des morts), s’attaque maintenant au septième art. Avec Mesnak, le Québécois d’origine amérindienne signe le premier long métrage de fiction québécois réalisé par un membre des Premières Nations. Il met ici en scène un Amérindien urbanisé qui retourne dans sa communauté d’origine afin d’y retrouver sa mère biologique. À voir dès le 17 février.

Cette chronique ne rendrait pas hommage au cinéma québécois si elle ne comportait pas un film traitant de la vie rurale dans la province, au début du vingtième siècle ! Le Torrent, de Simon Lavoie, raconte l’éducation difficile d’un garçon que sa mère veut pousser vers la religion. Adapté d’une nouvelle d’Anne Hébert, ce long métrage brosse un portrait de la famille québécoise rurale des années 1920 (le récit se déroule en 1922, plus précisément). Pour tous les passionnés d’histoire, c’est probablement le film à ne pas manquer cette année.

Cela faisait longtemps qu’on l’attendait : Omertà, le film tiré de la populaire série télévisée du même nom devrait sortir en salles le 11 juillet. Réalisé par Luc Dionne, le long métrage mettra en scène le milieu criminel montréalais infiltré par des agents de sécurité. Patrick Huard, René Angelil et Stéphane Rousseau, entre autres, tiendront la vedette dans ce que plusieurs considèrent déjà comme le film québécois de l’été !

En plus de ces quelques productions, de nombreux autres longs métrages sont à surveiller tout au long de l’année. L’équipe de Générique se fera un plaisir de vous informer des sorties de films et de vous donner ses commentaires et critiques !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s