Flops de réalisateurs

Parfois, ça n’en prend qu’un : la filmographique d’un excellent réalisateur contient un boulet qui la traîne inévitablement vers le bas, qui ne devrait pas s’y retrouver, qui se démarque, tout simplement parce qu’il n’a pas été à la hauteur des autres. J’appelle ça un flop. Et, bien sûr, ce que je considère comme un flop peut sembler subjectif, c’est pourquoi cette chronique est basée sur de très mauvaises critiques, sur des prix Razzies, et sur le consensus général qui place ces films dans des palmarès des pires films de tous les temps, entre autres par le réputé critique de cinéma Roger Ebert.


Ces films ont pourtant été réalisés par des réalisateurs qui ont dans leur filmographie d’autres titres bien plus reluisant, comme Martin Campbell, qui nous a donné les respectés Golden Eye et Casino Royale, de la franchise James Bond, en plus de The

Crédit photo – Warner Bros. Pictures

Mask of Zorro, en 1998, film nominé pour 2 oscars, suivi de The Legend of Zorro, en 2005. Son dernier film, Green Lantern, n’a pourtant pas exactement été encensé par la critique. Christy Lemire, de l’Associated Press, a décrit le film comme étant «un amalgame non amusant de dialogues explicatifs et d’effets spéciaux qui ne sont pas tout à fait spéciaux.» Déjà à sa deuxième semaine, le film a connu une baisse de 66% d’entrées aux guichets. Les experts ont établi que le film aurait dû avoir des recettes de 500 millions pour être considéré rentable, or, il n’en a eu que 220 millions, approximativement.

Il est en effet parfois difficile de rentabiliser les films de super héros, puisqu’il y a énormément d’argent investi dans les effets spéciaux. C’est probablement ce qui est arrivé aussi à Michael Bay. Ils sont plusieurs à dire que le troisième volet des Transformers a dépassé les limites de l’acceptable. Certes, les effets visuels étaient là, mais ce qui a surtout été critiqué, ce sont l’écriture, les jeux d’acteur et sa longueur. Roger Ebert a même été jusqu’à dire que ce film lui aurait procuré l’une de ses pires expériences au cinéma de sa vie. Bref, il s’agit d’un faux pas majeur pour ce réalisateur qui nous avait habitué à de grands classiques tels que Armageddon, Pearl Harbor, The Island et des films d’horreur comme The Amityville Horror, Friday the 13th et A Nightmare on Elm Street.

Tout le monde s’entend pour dire que le film Basic Instinct figure parmi LES plus grands classiques de tous les temps. Les experts sont unanimes, il faut avoir vu ce film dans sa vie. Son réalisateur, le néerlandais Paul Verhoeven, est aussi responsable du grand succès Robocop, mais également du navet Showgirls, de 1995. Ce film est catégorisé dans les classiques du cinéma de mauvais goût et il a d’ailleurs reçu 13 nominations aux Razzies awards, sur lesquelles il a remporté les statuettes pour le pire film, le pire scénario, la pire actrice, le pire couple à l’écran et, bien sûr, le pire réalisateur, entre autres.

Crédit photo – Paramount Pictures

The Last Airbender est un autre film qui a cumulé les nominations aux Raspberries Awards. Réalisé par M. Night Shyamalan, le film a été récompensé aux Razzies pour pire film, pire réalisateur, pire acteur de soutien, pire scénario et pire mauvaise utilisation du 3D. Ça ne fait pas vraiment de doute, c’est raté pour Night Shyamalan. Pourtant, il avait déjà réussi à nous épater en 1999 avec The Sixth Sense, en  2002 avec Signs et en 2004 avec The Village. On peut également parler du film North, paru en 1994 et qui a été réalisé

Crédit photo – New Line/Columbia Tristar

par Rob Reiner. Celui qui nous a aussi donné When Harry Met Sally, en 1989, A Few Good Men, avec Tom Cruise, Demi Moore et Jack Nicholson, mais aussi The Bucket List, encore avec Nicholson, en 2007, n’a pas réussi son coup avec ce film qui compte pourtant dans son casting Elijah Wood, le canadien Dan Aykroyd et qui a offert la première apparition au cinéma de Scarlett Johansson. En somme, ce film de 1994 est souvent classé dans les pires films de l’histoire et a lui aussi obtenu plusieurs nominations aux Razzies Awards. Roger Ebert dit qu’il était si mal écrit que même le meilleur des acteurs enfants paraîtrait mal dans ce film. Pour North, vraiment tout allait mal : il est sorti en même temps que d’énormes pointures du cinéma : The Lion King, Forrest Gump, True Lies, The Mask et The Flintstones. En plus, on lui a reproché un contenu adulte, des références à la pédophilie, un peu de racisme, des stéréotypes ethniques et un humour…pas drôle! Rob Reiner, un autre réalisateur qui n’a pas fait de bons choix à un moment précis de sa carrière.

Il y a certainement de très grands réalisateurs qui font de mauvais choix également, c’est le cas de Georges Lucas, qui nous a donné un Star Wars de Noël dont il a tellement honte lui-même qu’il tente de racheter toutes les copies qu’il trouve pour que le moins de consommateurs possible en aient en leur possession. Il y a aussi Tim Burton et son Alice in Wonderland, qui n’a pas atteint les exigences fixées. On a dit du film que s’il était si merveilleux, c’est que pour la première fois, l’avancée des technologies était capable de se mesurer à l’imagination fertile de Tim Burton mais qu’autrement, au fur et à mesure que le film progresse, il devient plutôt ordinaire, construisant son climax sur une bataille générale trop similaire à tous ces autres films d’action lourds de ces dernières années.

Quelques ratés, donc, dans de si belles carrières. Heureusement qu’inversement à bien d’autres situations de la vie, les récompenses telles les Oscars, les étoiles sur le Hollywood Walk of Fame, les Césars, Palmes d’Or et autres sont très prestigieuses et pèsent beaucoup plus lourd que de mauvaises critiques et les prix Razzies. Après tout, l’un n’empêche pas l’autre, comme l’a prouvé l’actrice Sandra Bullock en 2009 alors qu’elle gagnait le Razzie de la pire actrice de l’année pour le film All about Steve, avant d’aller chercher, le lendemain, l’Oscar de la meilleure actrice pour The Blind Side.

Pour écouter la chronique du 9 novembre 2011.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s